Accueil > le blog machin > une "image d’excellence" … cafouilleuse

une "image d’excellence" … cafouilleuse

samedi 14 juin 2008, par machin

C’est souvent intéressant de lire des journaux divers et variés, en dehors de son champ politique ou d’idée.

Parfois, en supplément, on rigole bien, rétrospectivement :)

Un petit exemple avec Valeurs Actuelles, hebdomadaire de droite plutôt très conservateur et cocardier à outrance, qui ne manque jamais de flatter le concept de nation, parfois à tort et à travers, ainsi avec l’histoire du Ponant :

Vis-à-vis de l’étranger aussi, cette réussite conforte l’image d’excellence de l’armée française, à l’heure où elle envoie des renforts en Afghanistan. À l’état-major, même si on ne le dit pas ouvertement, on n’est pas peu fier du succès de ce raid dans le Puntland, une “zone pourrie”, infestée de pirates et de bandes armées, qui rappelle aux Américains l’échec de leur équipée somalienne de 1993 (racontée dans la Chute du faucon noir).
Valeurs Actuelles : raid éclair au Puntland

Comme d’habitude, il est préférable que les journalistes creusent leur sujet avant de faire leur papier, surtout s’il doit être dithyrambique … l’exception que je reconnais(sais) à Valeurs Actuelles confirme la règle.

Jean Michel Apathie parlait sur Canal+, il y a quelques jours, de la face cachée du Ponant, un livre qu’il décrivait comme explosif sur les conditions dans lesquelles l’intervention de l’armée s’est faite.

Le Canard Enchaîné s’en est fait l’écho cette semaine, et l’info est reprise par Le Monde :

La libération par l’armée française des otages du voilier de croisière Le Ponant, au large de la Somalie, le 11 avril, saluée à l’époque comme un succès, s’est accompagnée d’une succession de dysfonctionnements des matériels.

l’un des deux avions de patrouille maritime Atlantique-2 chargés de surveiller la zone de la prise d’otages a eu "une panne moteur" … la frégate Jean-Bart a eu plusieurs avaries … la frégate Surcouf était en escale technique à Djibouti pour des pannes survenues avant le début des opérations … La frégate Georges-Leygues, qui l’accompagnait, a eu moins de chance, puisqu’elle a eu "des problèmes techniques tout au long de la campagne" … Les pannes n’ont pas épargné deux hélicoptères Puma stationnés à Djibouti … un chaland de débarquement LCVP qui devait recueillir les commandos-marine , à la suite d’une "fausse manoeuvre", a... coulé à proximité du Jean-Bart.
 [1]
Le Monde : l’assaut du Ponant, pannes et malchances pour l’armée française

A l’heure des coupes budgétaires pour tenter de contenir un déficit de moins en moins maîtrisé, on savait que l’armée française ne bénéficierait plus de nouveaux investissements, notamment avec l’abandon provisoire de la construction d’un deuxième porte-avion (rendant ainsi tout déploiement impossible pendant les six mois à quinze mois de maintenance du Charles de Gaulle, selon le type de maintenance).
On ignorait simplement, en dehors de la grogne des militaires, que cela touchait également la maintenance et le quotidien des forces françaises, par exemple avec l’annulation de mission d’entraînement de la marine.

A l’époque de l’Afghanistan, l’armée se posait déjà la question de sa capacité à intervenir sur des théatres d’opération extérieurs. Investissements bloqués, maintenance réduite, la question se repose aujourd’hui, mais on connaît maintenant les dessous.

Pendant ce temps, et malgré les contraintes budgétaires, le gouvernement confirme le renouvellement des avions VIP et, plus particulièrement, Sarkozy envisage de changer l’avion présidentiel, acheté pourtant seulement en 2002 :

Cet appareil est un Airbus A330-200 de la compagnie Air Caraïbes qui dessert les Antilles à partir de la métropole. Il est immatriculé F-OPTP. Si l’affaire se conclut, l’avion serait repeint et, bien entendu, entièrement réaménagé pour les VIP. Son exploitation sera confié à l’armée de l’air.
Secret Défense : Le futur "Air Force One" de Sarkozy ?

Ca mériterait au moins un débat, non ?

Notes

[1Jean Michel Apathie racontait sur le plateau de Canal+ qu’il a coulé parce que le poids des hommes et de leur matériel était trop important

SPIP | | Plan du site | Suivre la vie du site RSS 2.0