Accueil > le blog machin > "on vous dit toujours ’non, on ne le fera pas’, mais ils le font (...)

"on vous dit toujours ’non, on ne le fera pas’, mais ils le font toujours"

jeudi 26 juin 2008, par machin

de même que le fichier d’empreintes génétiques, initialement conçu pour les seuls criminels sexuels condamnés, a depuis été étendu aux simples suspects de plus de cent trente délits, rien n’interdit au législateur, à terme, d’interconnecter ces bases de données avec d’autres fichiers, ou de les utiliser à d’autres fins.

Pierre Piazza, maître de conférence en sciences politiques et spécialiste des titres d’identité, note pour sa part que "dans l’histoire des papiers d’identité, on vous dit toujours ’non, on ne le fera pas’, mais ils le font toujours".
Le Monde : Les limites du passeport biométrique

Un exemple : la CNIL avait finalement obtenu que Navigo soit anonyme (en fait, non), pour qu’on ne puisse pas être pisté dans ses déplacements ; la Police n’est pas d’accord, la bataille commence.

De toute façon, même le Figaro le dit depuis un moment : Vie privée : les citoyens en liberté surveillée. Quand à d’autres pays européens, c’est pire, ils finiront par faire passer Big Brother pour un joyeux drille. Et ils nous serviront de modèle d’ici peu, en plus.

C’est la mission de l’Etat de garantir la "sûreté" des citoyens. C’est aussi sa responsabilité d’adapter ses moyens de police à l’évolution technologique de la délinquance ou de la criminalité. Cela ne suffit pas à justifier que l’on veuille introduire dans le droit commun des dispositions d’exception, ni que l’on porte atteinte, peu ou prou, aux libertés publiques et à la vie privée. En République, la fin ne justifie pas tous les moyens.
Le Monde : Sécurité contre liberté

SPIP | | Plan du site | Suivre la vie du site RSS 2.0