Accueil > le blog machin > lettres de cachet, 200 ans plus tard

lettres de cachet, 200 ans plus tard

mardi 8 janvier 2008, par machin

depuis la Révolution française, on va en prison pour des actes ou crimes qu’on a commis, pas pour ce qu’on est, pas au nom d’une dangerosité indiquée par des psychiatres
Badinter s’élève contre la peine de sûreté pour les pédophiles

1 Message

  • lettres de cachet, 200 ans plus tard Le 9 janvier 2008 à 09:10, par Guillaume

    Voici la conclusion de l’article que j’ai aussi écrit sur cet immonde sujet :

    "je ne peux m’empêcher de penser aux victimes et à leurs familles, qu’on instrumentalise encore une fois (J’ai connu la même chose pour la sécurité routière) pour aboutir à "toujours plus de sanctions, toujours moins de libertés". On répond à un besoin de vengeance en la camouflant sous les ors de la "justice"."

    Ce projet est immonde !

    Combattons le...

SPIP | | Plan du site | Suivre la vie du site RSS 2.0