Accueil > le blog machin > iech ! je devrais le savoir, finalement

iech ! je devrais le savoir, finalement

mercredi 4 avril 2007, par machin

Lecteurs assidus (sisi, y’en a 2 ou 3), vous le savez, depuis le 17 janvier, je vis dans une chambre de bonne pendant la période de travaux. Hier encore, je croyais - naïvement - que tout serait fini dans les temps, environ à la mi-avril.

Tout était prêt : cette semaine pour la peinture et les finitions électriques ; la semaine prochaine pour la pose de la cuisine ; et les deux premiers jours de la semaine suivante pour le parquet et le nettoyage final.

Patatra, c’était trop beau …

Fin janvier, au tout début des travaux, LA c*ouille, celle qui apparaît dans tous les travaux m’était tombée dessus, en l’occurence une poutre maîtresse qui venait de découvrir sa vraie nature : déchirée et affaissée. Le syndic de l’immeuble avait pris en charge le dossier, et devait faire appel à un ingénieur structure, pour préconiser la réparation adéquate.

2 mois plus tard, à force de harcelement, j’ai fini par obtenir le rapport de l’ingénieur, et fait venir, de mon propre chef, un spécialiste. C’était ce matin.

Il m’a diagnostiqué des réparations largement plus lourdes que ce qui était prévu, nécessitant par ailleurs des travaux sur les environs immédiats de la poutre. Conclusion : travaux de peinture et pose de cuisine stoppés, on arrête tout.

Entre les appels d’offres indispensables vu le budget, les plannings - chargés ! - de ces entreprises ultra-spécialisées, le délai de la réparation, le délai des travaux de remise en ordre des travaux de réparation, et la fin des travaux - peinture, pose de la cuisine, nettoyage etc … je me prends au minimum 6 semaines dans la vue !!!!!! :-( :-(

Je sais que j’ai tort de considérer a priori qu’un professionnel fait un travail de professionnel ; d’accorder ma confiance a priori aux gens ; alors que je suis trop souvent déçu a posteriori.
Je sais que, dès le début, j’aurais pu prévoir que le syndic et l’architecte ne tiendraient pas les délais, et ne joueraient pas leur rôle de maître d’œuvre.
Tout ça, je le sais. Mais je leur ai fait confiance.

Je suis encore pour 6 semaines minimum dans cette chambre de 10 m2, je vais péter un plomb !

P.-S.

Et le premier qui me fait remarquer que je suis chier de me plaindre, parce que j’ai un logement, même de 10 m2 :
- je l’éclate, parce qu’il a raison
- je l’éclate, parce qu’il a raison
- et je l’éclate, parce qu’il a raison :-)

2 Messages

  • T’es chier de te plaindre ! Le 10 avril 2007 à 14:08, par Un anonyme de Riaillé

    T’as un toit sur la tête !

     ;o)

    • T’es chier de te plaindre ! Le 11 avril 2007 à 19:08, par Machin

      Toi le p’ti puceron vert … je serai gentil, pas de claque pour toi, ça risquerait de te faire trop mal :-)

SPIP | | Plan du site | Suivre la vie du site RSS 2.0