Accueil > le blog machin > florilège de connerie journalistique

florilège de connerie journalistique

mercredi 22 août 2007, par machin

Il n’y a pas qu’en Ouzbékistan ou au Kazakhstan qu’on célèbre le président-à-vie, qu’on évite d’écrire ou publier quelque chose qui pourrait lui déplaîre ;
si des journalistes sont emprisonnés au maroc, c’est parce qu’ils ont osé être indépendant dans leur réflexion, comme dans leurs écrits ;
en france, nous, on fait mieux : le président n’a pas besoin d’intimider les journalistes, ou les emprisonner, puisqu’ils prennent les devant :

selon reuters
selon paris match

Commençons donc par Paris Match qui fait la une, avec les photos retravaillées de Nicolas Sarkozy en vue de faire disparaître de disgracieux bourrelets.
so what ?
anecdotique assurément, sauf qu’il serait surprenant que ces mêmes journalistes soient capables, un jour, de critiquer le même qu’ils auront pris soin de protéger de quelque chose d’aussi futile qu’une critique sur son tour de taille.

Sur France2, c’est C. Laborde qui proclame, à propos des dégâts provoqués par l’ouragan Dean en Martinique que "le premier ministre a promis que tous les effets seraient effacés dans 4 mois", reprenant certainement à la va-vite un communiqué de presse de Matignon, puisque la même phrase était prononcée dans la journée sur une chaîne concurrente.
Hop, donc.
François Fillon va replanter les bananiers, reconstruire les maisons, balayer les gravats des rues ? Nenni, mon bon monsieur, "il a promis". Aucun de ces preux journalistes ne nous dit comment, avec quels moyens ; ou comment les aléas naturels seront évités ; non !
Le premier ministre l’a promis, c’est donc un fait.

Portfolio

selon paris match selon reuters
SPIP | | Plan du site | Suivre la vie du site RSS 2.0