Accueil > le blog machin > Sur le seul plan de mes intérêts catégoriels, je choisis Sarkozy

Sur le seul plan de mes intérêts catégoriels, je choisis Sarkozy

mardi 20 mars 2007, par machin

Il y a quelques semaines, je suis passé d’un vote contre à un vote pour.

Un vote contre Sarkozy :
- je l’ai fréquenté dans le cadre de responsabilités associatives, c’est un homme volontaire, doué, n’en doutons pas. Pour autant, ses approches ne sont pas aussi dénuées d’idéologie qu’il veut essayer de le faire croire ; il est (psycho ?) rigide, et la volonté de faire avancer les choses passe après son objectif personnel : l’Elysée.
- il a une conception trop saxonne de la société, voire trop étasunienne : “l’arrogance” de la France à l’ONU, la discrimination positive, les valeurs bushienne, etc …
- sa dernière expérience au gouvernement, pour ne parler que d’elle, a été marquée par une stratégie du bouc-émissaire : les "bons français" contre la “racaille” de banlieue, les "bons français" contre les chauffards, les "bons automobilistes" contre les "mauvais motards" etc … je ne crois pas à sa volonté, ou même sa capacité à gouverner sans monter une partie de la France contre l’autre.
- il sait trop bien changer de discours en fonction des circonstances, faisant mine de croire que l’électeur que nous (je) sommes oubliera (cf. point n°1) : edf, pour exemple.

J’avais été, un temps, impressionné par ChristineBoutin : la cohérence de son discours et de ses positions (bonnes ou mauvaises pour certaines, mais cohérentes !), et notamment ses positions sociales et humanistes (Semaines Sociales de France). J’espérai donc qu’elle irait jusque au bout de sa candidature, elle a préféré se rallier à Sarkozy.

Il faut bien le reconnaître, je n’ai pas toujours été tendre avec François Bayrou. Je me souviens de discussions passionnées avec mon beau-frère en 2002, je ne comprenais pas qu’il puisse faire ce choix là. Bayrou était pour moi, comme Hollande au PS, un type inssaisissable, mou, gluant comme de la gélée.

Puis en novembre dernier, il a fait un petit tilt. Je l’ai suivi, comme les autres, en me disant "ouaip, pourquoi pas, dans un TSS - Tout Sauf Sarko."

Et puis, il y a un mois, après l’avoir vu et entendu plusieurs fois à la télévision, notamment dans "à vous de juger", sur France 2, il m’a convaincu.

Bien sûr, ce n’est pas un vote débordant d’enthousiasme, juste un vote "raisonnablement" pour.

Quelques jours plus tard, je l’ai vu à Envoyé Spécial : le portrait était certainement complaisant, comme pour les autres, mais j’ai aimé le calme, l’écoute aux autres, le temps de la réflexion qu’il laissait voir (et je dis bien ’laissait voir’, sans savoir s’il s’agit de celle de l’homme ou celle de l’homme politique en campagne…). Mon “mmmmoooui, pourquoi pas ?” est devenu “oui !”.

Face au côté bondissant et "je sais tout" de Sarko, le côté cassant, autoritaire mais compassionnel de Royal, question image, je préfère le côté réfléchi, posé, attentionné, à l’écoute de Bayrou.

Je suis d’accord avec sa volonté d’une europe politique et démocratique (et non technocrate), c’était le sens même de mon vote contre le traité européen. De la même manière, je soutiens sa volonté de soumettre le prochain texte au référendum, simple respect des électeurs.

Je le rejoins sur son approche trans-parti sur les grands sujets de société, nécessaire pour susciter l’adhésion ; sur sa sociale-démocratie, qui s’inspire de revendications très actuelles :

La troisième génération […] a trois principales revendications : un juste salaire, l’intervention nécessaire de l’État afin de contrecarrer la libre concurrence et l’utilité des associations professionnelles pour défendre les intérêts des ouvriers (syndicats chrétiens).

et pourtant !!!

Parce que je ne crains rien, étant plutôt un citoyen respectueux de la loi ; parce que je paye beaucoup trop d’impôts (en nombre comme en montant) ; parce que ma vie est confortable et privilégiée, j’en suis conscient ; bref, sur le seul plan de mes intérêts catégoriels, j’aurais du voter Sarkozy.
Sur le plan de la justesse, de la justice, je choisis Bayrou. Ce n’est sans doute pas le candidat parfait, mais c’est le meilleur à mon avis.
Aujourd’hui, le blog Machin vire orange !

SPIP | | Plan du site | Suivre la vie du site RSS 2.0