Accueil > le blog machin > Sometimes you have to make a choice

Sometimes you have to make a choice

dimanche 6 mai 2007, par machin

Tous, à un moment ou à un autre, nous avons eu des pensées dont nous avons honte, des pensées, des idées, des commentaires que nous avons tus parce que ça ne dit ou ça ne se fait pas.

Tous, sans doute, nous avons pesté contre les jeunes, les vieux, les immigrés, les chômeurs... en leur accolant des qualificatifs peu amènes.

Tous, à un moment, nous avons pensé et nous avons eu honte, nous avons enfoui, nous avons tu ces sinistres pensées. Parce qu’il y a des choses qui ne se disent pas, parce que notre éducation nous a appris à ne pas exprimer certaines pensées, à ne pas dépasser certaines limites. Tout simplement parce qu’à un moment, l’éducation fait qu’on se censure. C’est pour ça qu’on peut vivre ensemble.

Dire tout haut ce que le peuple pense tout bas, ce n’est pas valoriser le peuple. Le verbe n’est jamais innocent. En psychanalyse, c’est même au travers de la verbalisation que l’on étudie le comportement humain, ses traumatismes, ses ressorts, ses perversions, ses félûres et ses forces.

Dire tout haut ce que les français pensent tout bas, c’est dédouaner, c’est valider, c’est accepter que l’on puisse dire l’ignoble, le puant, l’immonde, le glauque, le déguelasse.

Le Monde selon Garf.

SPIP | | Plan du site | Suivre la vie du site RSS 2.0