Accueil > le blog machin > Sollicitations

Sollicitations

mardi 24 avril 2007, par machin

Voilà, la décision est prise, définitivement. Dans trois semaines maintenant, mon mandat s’achève, il ne sera pas renouvelé. Fatigue, lassitude face à des combats stériles, trop grande implication personnelle, j’ai besoin de prendre du champ.

Pourtant, plus que jamais, il est nécessaire de s’impliquer, j’en suis convaincu. Les récentes décisions, comme l’interdiction de partir en balade sans l’avoir auparavant déclaré en préfecture, ou bien le décret - en préparation - qui exigerait que les éditeurs de sites, les hébergeurs, les opérateurs de téléphonie fixe et mobile et les fournisseurs d’accès à l’internet conservent "toutes les traces des internautes et des abonnés au mobile pour les délivrer à la police judiciaire ou à l’Etat sur simple demande" ne sont qu’un apéritif, si le petit est élu. Et si c’est l’asperge, je ne suis pas sûr que ce soit mieux.

Ce week-end justement, au détour d’une réunion, "on" est venu me voir, à l’occasion d’une pause clope. "Salut Machin, dis moi, tu as déjà pensé à te présenter au conseil d’administration ?"
Et comment ! Quelle occasion rêvée, rentrer dans une entreprise reconnue, assise, aux valeurs affirmées ; pouvoir agir au sein d’une structure ayant les moyens de ses ambitions, c’est une idée qui m’a effleuré plusieurs fois, bien sûr, et plus souvent que le matin en me rasant, vu ma fréquence de rasage ;-)
Bien sûr aussi, sur un strict plan personnel, un tel engagement serait très formateur et valorisant, je ne peux pas le cacher.
Et puis … c’est toujours agréable pour l’ego d’être sollicité, une certaine reconnaissance mâtinée de calculs cachés … et à certains moments en particulier, c’est particulièrement agréable.

Mais j’ai vraiment besoin de prendre du champ. Prendre du temps pour moi, me forcer à le faire, plutôt, et reprendre une vie … normale, disons, avec des relations sociales, et sentimentales, j’espère.
Et puis aussi … je ne veux pas faire croire que je ne cherche pas le renouvellement de mon mandat, pour en prendre un nouveau, plus … confortable ou prestigieux. Ce serait contre productif pour tout le monde.

Je " l’ " ai donc appelé ce soir. Il a semblé comprendre, je le crois, je l’espère. Je l’espère, parce qu’un jour, j’accepterais si cette sollicitation se renouvellait.

SPIP | | Plan du site | Suivre la vie du site RSS 2.0