Accueil > le blog machin > Racisme ordinaire

Racisme ordinaire

mercredi 18 juillet 2007, par machin

Le premier procès a été la caricature effarante d’une justice pour riches, d’une justice pour Blancs. Dans une salle de tribunal partagée en deux - à droite, les Blancs réunis autour de Justin Barker et de sa famille ; à gauche, les familles et amis des six Noirs inculpés -, Mychal Bell a dû affronter un jury entièrement blanc, un procureur blanc, un juge blanc et dix-sept témoins blancs. Son avocat, noir, commis d’office, ne lui a posé aucune question, n’a pas mis en cause le jury, n’a relevé aucune des nombreuses contradictions des témoins et n’en a lui-même cité aucun. Il n’a pas été question des provocations raciales, des cordes de pendu, des bagarres, des insultes …

Alors, quand le procureur a demandé au jury de reconnaître Mychal Bell coupable de "coups et blessures aggravés" et de "complot", les six jurés l’ont suivi à l’unanimité. Et qu’importe si ce chef d’accusation, qui expose à vingt-deux années de prison, exige, selon la loi de Louisiane, l’usage d’une "arme dangereuse". Les chaussures de tennis du garçon ont fait l’affaire !

L’arbre de la colère
LE MONDE | 17.07.07
© Le Monde.fr
SPIP | | Plan du site | Suivre la vie du site RSS 2.0