Accueil > le blog machin > Motostra, le retour

Motostra, le retour

mardi 10 juillet 2007, par machin

Week-end autour de Millau, l’excuse était la Motostra, mais au contraire de l’année dernière, je n’étais pas officiellement dans l’équipe organisatrice. Pas d’obligation de présence au festival donc, et franchement, les cours ne m’intéressaient pas. Je suis quand même passé faire un petit coucou, pour la forme.

Je suis donc descendu avec le GMC, au programme, moto, moto, et moto :-) Décidemment de bonnes routes, que Titine semble aimer particulièrement :D

Voir les photos

Le retour s’est fait sous la pluie, des orages particulièrement violents au niveau de Moulins, nous avons dû nous arrêter sous un abribus tellement il devenait impossible de continuer. Ensuite, nous sommes repartis chacun de notre côté.

Les embouteillages ont commencé 50m après la barrière de péage de Fleury-en-Bière … sous la pluie évidemment.
Je me suis vite retrouvé collé derrière un drôle de mec : il se tenait bizarrement sur sa moto, un trail gros cube visiblement dont je ne reconnaissais pas l’arrière, il avait l’air décalé par rapport à l’axe vertical. Il passait son temps à engueuler les voitures qu’il ne jugeait pas assez à gauche, et évidemment ne faisait rien pour celles - majoritaires - qui s’étaient bien écartées. Ca me gonflait royalement, j’ai décidé de vite le passer, mais il a mis un bon kilomètre à me céder le passage, alors qu’il avait eu plusieurs fois l’occasion, et qu’il me regardait fréquemment dans son retro (peut être trouvait-il incroyable qu’une RT puisse filer le train à sa bécane ?).

Je l’ai donc finalement passé, mais il m’a rattrapé aux portes de Paris, juste avant l’embranchement de l’A6b, à la faveur d’une bonne grosse averse. C’est sûr que j’allais lentement, à cause de la fatigue et de la pluie, mais il avait quand même dû aller comme un fou … 

Dès que j’ai vu ses phares dans les retros, j’ai tout de suite pensé à lui, et en attendant de trouver une place pour me rabattre, j’ai porté une attention particulière à bien remercier toutes les voitures qui s’étaient poussées à gauche. L’exemple a payé, car quand il m’a dépassé, il a salué les voitures … mais même sa manière de faire était maladroite : il jetait sa main en l’air, d’une manière qui faisait penser qu’il donnait une baffe plus qu’il ne remerciait …

Puis très rapidement, il a repris son manège, en engueulant tout le monde. Un pauvre touriste allemand s’est même pris une engueulade carabinée.

Là, la moutarde m’est montée au nez, j’ai réussi à le doubler quand il s’est rabattu pour prendre l’A6b, j’ai ouvert mon casque en le regardant. Il m’a regardé surpris et interrogateur, et je lui ai lancé par dessus les voitures : "t’es un gros bourrin ! un gros con de bourrin", évidemment il n’a pas dû entendre. Mais à voir son visage se refermer, son regard qui s’est détourné, il a très bien compris le message, que j’ai appuyé une dernière fois d’un "gros con de bourrin" et d’un pouce vers le bas … et j’ai remis les gaz.

Les voitures autour n’ont rien du comprendre de ce qui se passait :-) et lui tout surpris qu’entre "motards" on puisse se parler comme ça … mais s’il venait jamais à chercher sur go*ogle, et qu’il tombe sur cette page :

“oui, toi le gros con, sur ton aprilia caponord, avec ton blouson beige et tes lunettes d’intello, toi qui te tiens comme un pied sur ta bécane et qui ne sais pas freiner, toi qui insultes les bagnoles pour quelque chose que tu considères comme un droit alors que ce n’est qu’une gentillesse qu’on nous fait, tu n’es qu’un gros con de bourrin, et le jour où je te considérerai comme motard n’est pas encore venu".
Signé : le mec en BMW RT qui t’a copieusement engueulé l’autoroute, et qui récidive.

SPIP | | Plan du site | Suivre la vie du site RSS 2.0