Accueil > le blog machin > L’honnêteté paye-t-elle ?

L’honnêteté paye-t-elle ?

vendredi 1er février 2008, par machin

Je ne me souviens plus si c’était en 6e ou 5e. Je sais que c’était l’une de ces classes là, parce que je me souviens parfaitement de ma professeur principale, Mme G. qui nous enseignait le français.

J’étais interne à cette époque, et tous les mercredi, nos parents venaient nous chercher pour déjeuner dans cette petite ville de province. Ca coupait la semaine, et j’attendais toujours cette sortie, qui coupait cet après-midi de libre, qui n’était pas particulièrement drôle dans un internat coincé en plein centre-ville.

Le mercredi matin, j’avais cours de grammaire avec Mme G. Et ce matin là, il fallait conjuguer des verbes. Comme d’habitude, je n’avais pas préparé mes exercices, globalement, je n’en avais pas besoin, je m’en tirais plutôt bien à l’école sans beaucoup travailler.

Et ce matin là, je ne sais pas ce qui m’a pris, un besoin soudain de vérité, je ne sais pas. Mon tour arrive de répondre à la question, je connais parfaitement la réponse. Mais plutôt que le faire, je me tourne vers Mme G. et lui dit "madame, je n’ai pas préparé mon travail".

Elle a certainement été aussi surprise que moi, elle savait parfaitement que je connaissais la réponse. Mais sa réaction a été immédiate : comme pour tous les autres dans le même cas, je me suis ramassé deux heures de colle, pour l’après midi même.

Au fur et à mesure que j’intégrais que j’étais collé, et donc que je n’irais pas déjeuner avec mes parents, particulièrement ce mercredi là où mes grands parents étaient venus nous voir de Paris, je me demandais ce qui m’avais pris d’être tellement honnête, stupide plutôt de dire la vérité, alors que si je l’avais dissimulée, tout serait passé inaperçu, puisque je savais comment répondre.

Stupidement, comme un gamin de 12 ou 13 ans, j’ai ressenti une profonde injustice, et je me souviens très clairement m’être dit que l’honnêteté ne payait pas. Et j’ai mis très longtemps à me défaire de cette pensée là, à comprendre que sur le long terme, l’honnêteté payait, et surtout était beaucoup moins stressante ;-)

Ce qui me ramène à ces vieux souvenirs, c’est la mésaventure arrivée à cet américain :

Gregory Scott Hinkle, 53 ans, a passé tout les contrôles de l’aéroport à Washington avant de se rendre compte qu’il embarquait avec une arme à feu chargée (pour laquelle il semblerait qu’il avait un permis de port d’arme).

L’homme revient en arrière, au contrôle de sécurité, et leur donne son arme.

Il a été arrêté pour possession / transport d’arme à feu dans un terminal d’aéroport. Libéré sous caution, son procès aura lieu le 2 avril.

(on est d’accord, faut être neu-neu pour oublier qu’on se balade avec un pistolet chargé sur soi)

1 Message

  • L’honnêteté paye-t-elle ? Le 1er février 2008 à 13:35, par Guillaume

    Ca fait longtemps qu’on sait que l’honnêteté ne paye JAMAIS à court terme. Pour les croyants, elle paye (beaucoup) plus tard, pour les hérétiques comme moi, elle paye jusqu’au lendemain matin, devant le miroir de la toilette matinale.

    Après, ca rapporte peu, mis à part une sensation de bien être...

    C’est con, mais c’est comme cela !

    Sinon :

    (on est d’accord, faut être neu-neu pour oublier qu’on se balade avec un pistolet chargé sur soi)

    Nan, faut être neuneu pour porter une arme. POINT BARRE.

SPIP | | Plan du site | Suivre la vie du site RSS 2.0