Accueil > le blog machin > Itinéraire d’un enfant gâté

Itinéraire d’un enfant gâté

mardi 19 février 2008, par machin

Je n’avais pas encore 18 ans. Je venais de goûter à la mer, une croisière entre Royan et La Rochelle, via St Martin de Ré, à 6 sur un love love, pour les connaisseurs. Je savais qu’un jour, j’aurais mon propre voilier, et je partirais, au gré du vent.

Je ne suis allé voir le film que sur son pitch. Oubliez que c’est un Lelouch, qu’il a casé sa femme de l’époque (comme à chaque film … :p), Marie Sophie L. Je n’ai regardé ni la distribution, ni le sujet, juste le début de l’histoire : un cinquantenaire fatigué prend son bateau, et s’en va.

Il y a le thème de la mort, envahissant à l’époque. Des images de voile magnifiques, dans la tempête, dans la pétole, un centurion 42 si je ne me trompe pas, rêve de gamin, l’icône de la plaisance de luxe française, confortable, rapide, sûr, une bombe.

Vers 27 ans, je bosse dans une boite de conseil, une petite structure. Je profite de mes vacances d’été pour faire un stage de skipper. J’en ai la capacité, je le sais, on me le dit, mais je n’ai pas confiance en moi, je veux un professionnel qui me le confirme
 [1]
. Il me le confirme à tel point, que quelques mois plus tard, il m’appelle une semaine avant le départ de la transat des alizés, une course pour amateurs. Il veut que je skippe un des bateaux dont le skipper vient de tomber malade.

Je suis quasiment au chômage technique, la boite dans laquelle je suis est au point mort. J’aurais la possibilité d’y aller, de réaliser mon rêve, mon patron ne veut pas me donner 3 semaines de congés sans solde, au cas où … je n’ai pas le cran de changer de vie.

Je me suis dit qu’à 40 ans, je le ferais, pour ne pas vouloir le faire quand je ne le pourrais plus.
Mais ça ne pourra pas être pour mes 40 ans, ce ne peut pas être une fuite, une fuite de société, une fuite professionnelle. Non, ça sera positif (??? … )

Alors ça sera pour les 50 ans … ;-)

Notes

[1ah, ce pro au passage, une petite bombasse de 24/25 ans, blond, avec un tatouage au creux des reins … hmmm

4 Messages

  • Itinéraire d’un enfant gâté Le 20 février 2008 à 00:05, par Marge

    Poule mouillée : que d’la g**** !

  • Itinéraire d’un enfant gâté Le 20 février 2008 à 09:46, par François-Xavier Bodin, La Teste de Buch-Bordeaux-Cap Ferret

    Bonjour et merci pour cette évocation.

    Encore as-tu eu la chance d’échapper au virus contenu dans les mémoires de Bernard Moitessier, de Josuah Slocum, de Alain Gerbault... la bibliothèque de mon grand père... Avec ces idées dans la tête, le non-choix est plus douloureux.

    Sentence : il y a ceux qui font et ceux qui disent qu’ils feront.

    A 20 ans j’ai pris le parti de ne plus (me) dire que je ferai ; si un jour je fais quand même, alors je passerai dans la catégorie de ceux qui font.

    J’ai 43 maintenant et pas encore fait :-)

    Ca me fait penser que je n’ai pas encore écris d’article là dessus dans mon blog. J’ai raconté les racines (suivre le lien), mais pas le renoncement aux fantasmes de navigations circum-solitaires, ni l’acquisition du bateau pour jouer dans la bassine d’Arcachon. J’accepte l’inspiration. Encore merci.

  • Itinéraire d’un enfant gâté Le 20 février 2008 à 11:38, par machin

    Bonjour François Xavier,

    Le virus, je l’ai … qui peut prétendre rêver ainsi sans l’avoir ? Moitessier était dans la bibliothèque de mon père, je l’ai complété par Slocum et Gerbault bien sûr, mais aussi Deniau, Kersauson, plus tard.

    Je n’ai pas tué le fantasme, encore :-) Je ne dis pas "je le ferai", mais "c’est mon objectif" … peut être une belle rhétorique, destinée à éviter tout sentiment de procrastination ? :-)

    bons vents !

  • Itinéraire d’un enfant gâté Le 20 février 2008 à 16:07, par François-Xavier Bodin, La Teste de Buch-Bordeaux-Cap Ferret

    Aïe, désolé pour le virus.
    Deniau bien sûr, et dans mon cas aussi Antoine, le faux baba cool...
    Et la revue Loisirs Nautiques !
    Maintenant, en plus, il y a les blogs de ceux qui y sont. Ca n’aide pas à la sérénité du terrien qui a malgré toutes ses bonnes résolutions la tête "ailleurs".
    Allez, bon vent et merci à toi d’être passé sur les Chroniques de l’iboga pour laisser une trace.

SPIP | | Plan du site | Suivre la vie du site RSS 2.0