Accueil > le blog machin > Indépendance

Indépendance

mardi 5 juin 2007, par machin

Il y a quelques années, lors de la première réunion du CNSR avec Rémy Heitz à la sécurité routière, la FFMC (site web), qui en était membre, a fait une sortie critiquant la politique de sécurité routière.

C’était avant les radars automatiques, mais ils étaient déjà annoncés ; il y avait déjà le permis à point, et une politique basée uniquement sur la répression, sans aucun investissement de l’Etat en matière de formation, d’éducation, … La FFMC prévoyait notamment une explosion des conduites sans permis, pour ne citer que cela, et ne se privait pas pour le dire.

A la fin de la réunion, R. Heitz est venu voir le représentant de la fédé, et lui a fait comprendre que si la FFMC ne changeait pas de ton ou de discours, les crédits de l’Etat lui seraient coupés.

Or depuis son origine, la FFMC refuse les subventions d’Etat, justement pour garder son indépendance, pour pouvoir avoir la même attitude face à Gayssot ou Sarkozy.
Mais cette indépendance à un prix : des moyens limités.

Une telle fédération, qui regroupe 73 associations départementales, acteur majeur de la sécurité routière, force de contestation (partie la plus visible de l’iceberg), mais également de lobbying ou de proposition, cette organisation ne vit que de la cotisation de ses adhérents (36€ par an, à comparer à 150€ pour un syndicat, et jusqu’à 450€ pour le Grand Orient de France), adhérents qui plafonnent depuis plusieurs années à 5000.

Au bout d’un moment, forcément, le système touche à ses limites. Je l’ai vu, je l’ai vécu, ça n’est pas une solution simple à vivre quand on dirige un tel organisme, même collectivement.

La solution la plus simple, rapide, est l’appel à solidarité, elle l’a lancé. Mais au delà, il faudra bien que les motards tranchent entre l’égocentrisme sociétal qui nous ronge, l’envie de rester seul dans son coin et s’en sortir comme on peut, et avoir une organisation, certes perfectible, mais seul contre-pouvoir sur ce domaine …

Alors ? On fait quoi ? On reste sur le "chacun pour soi, et Dieu avec tous", ou bien on se bouge tous un peu ?

SPIP | | Plan du site | Suivre la vie du site RSS 2.0