Accueil > le blog machin > Gay pride : émois et abois chez les homos

Gay pride : émois et abois chez les homos

mardi 1er juin 1999, par machin

C’est reparti pour un tour, les beaux jours de Juin annoncent l’incontournable rendez-vous de la fin d’année, la gay pride.

Encore une fois, on pourrait ressortir les 6 (fausses) bonnes raisons de ne pas venir à la gay pride, ou bien réexpliquer pourquoi tant d’homos ne se sentent pas une âme particulière à défiler ce jour la.

Tout à déjà été dit, et il ne sert à rien d’en rajouter, dans un sens ou dans l’autre.

Pourtant, une dernière petite chose : faut-il s’étonner de ce que la gay pride suscite tellement d’émois, alors que la communauté homosexuelle se déchire sur la présence de Roselyne Bachelot sur le podium à la fin de la marche, parce qu’elle représente une famille politique que certains n’aiment pas.

Pour la première fois, une femme politique de droite tient un discours en faveur des homosexuels. Et on voudrait la rejeter sous prétexte qu’elle est de droite ? Alors qu’au contraire, l’inclure, la choyer, la compter à part entière remplirait deux rôles :

- faire avancer l’acceptation des homosexuels même au sein de la droite, plus généralement frileuse sur ce sujet ;

- et casser l’image de la gay pride, qui hésite entre rassemblement carnavalesque et manifestation d’homosexuels de gauche.

Le jour où la gay pride regroupera les PD de gauche et de droite, là, on pourra vraiment parler d’un vrai rassemblement.

SPIP | | Plan du site | Suivre la vie du site RSS 2.0