Accueil > le blog machin > Fondamentalisme anti-religieux

Fondamentalisme anti-religieux

lundi 13 novembre 2006, par machin

C’est ça que j’aime bien avec Embruns, cette capacité qu’il me donne d’être, sur une même page, à 100% d’accord avec lui, et dans le même temps de le prendre pour une pauvre nouille (pour être gentil ;-) )

D’abord un post sur le cas Libération : en un mot, Libé est nul. Naze. Mauvais. On peut le mettre sous perf’, lui injecter quelques millions, voire des dizaines, il est condamné à mourrir, inéluctablement :

Le journalisme est mort. Il n’est plus que le medium d’intérêts, le revendeur de communiqués de presse.

C’est aussi ma conviction, je l’ai exprimée chaque fois que j’ai été consulté dans le cadre d’une enquête d’opinion sur les médias, et à chaque fois que l’occasion s’en présentait, devant journalistes ou patrons de presse. Et les tentatives de rentabiliser les journaux par la mise en place de contenu payant sur internet n’est qu’un moyen de retarder l’inéluctable.

Un seul journal en Europe, à ma connaissance, a eu le courage de faire sa révolution culturelle : NRC Next, journal hollandais, qui plutôt que de plagier des communiqués de presse déjà diffusés par d’autres médias (et internet notamment), privilégie soit des informations d’arrière plan, des analyses ou articles d’opinion (via Catergory.net). Il a en trois mois presque doublé ses prévisions de vente.

L’analyse, l’approfondissement, la mise en perspective, l’affirmation d’opinions argumentées et développées, voilà la planche de salut et les perspectives pour la presse écrite.

Dans le même temps, dans un long post sur le Cartel de l’obscurantisme, il appelle à alle[r] chier sur les tabernacles et pisser dans les bénitiers, voire même à baiser dans les confessionnaux et laisser en évidence les préservatifs usagés.

En soi, rien de bien neuf chez lui, il utilise la vieille arme traditionnelle du "œil pour œil, dent pour dent" chère au judaïsme (marf :-) ), et son intolérance est aussi forte que celle qu’il dénonce.

Là où je me marre, c’est quand je lis ça :

En tant qu’homme, en tant qu’homosexuel, il est un devoir moral impérieux de lutter fermement contre les religions.

puisque la notion même de devoir moral universel est le fondement même de la religion, et plus particulièrement des plus fondamentalistes d’entre elles, qui cherchent à imposer leur vue de manière universelle.

N’est-ce pas au contraire quand la notion même de devoir moral universel aura disparu, quand le respect de la personne ne sera plus seulement dans les mots mais aussi dans les faits ; quand ce respect ne concernera plus seulement l’intégrité physique mais aussi le plus intime ; que nous n’aurons plus rien à craindre des fondamentalistes, qu’ils soient religieux ou contre-religieux ?

SPIP | | Plan du site | Suivre la vie du site RSS 2.0