Accueil > le blog machin > Et si … ?

Et si … ?

dimanche 13 août 2006, par machin

En fin de semaine dernière, lorsque le projet des attentats aérien a été dévoilé à Londres, j’ai regardé les informations d’un air éteint. Quelque chose clochait en moi, sans que je comprenne quoi. Et tout d’un coup, alors qu’on nous expliquait combien nous étions passé près de la catastrophe, j’ai tout d’un coup compris ce qui m’arrivait :

je ne croyais plus à ce que nous racontaient les journaux ou les gouvernements, je ne croyais pas ce qu’ils nous racontaient.

J’ai commencé à réfléchir à un article dans ce blog, expliquant que finalement nous, pauvre peuple, n’avions aucune info, et qu’il n’y avait rien d’autre que leur parole pour nous faire croire toute cette histoire.

Or leur parole, justement, c’est là qu’est le point faible : la parole d’un gouvernement anglais qui trafique un rapport visant à faire croire que l’Irak s’approvisionne en matériaux nucléaires au Niger (Le 24 septembre 2002, la parole d’un gouvernement américain qui proclame, envers et contre tout et tous, que l’Irak possède des armes de destructions massives, pour justifier une guerre injustifiable, pour ne citer que ces deux exemples (cf l’affaire Plame Wilson). Sans compter l’excellent Loose change (en V2) qui pointe du doigts pas mal de points obscurs sur les attentats de septembre.

Nos sociétés sont entrées dans le XXIe siècle avec pertes et fracas … fracas surtout ! Depuis les tragiques attentats du 11 septembre, nous vivons dans la peur : peur des attentats, peur de la maladie (grive aviaire), peur de l’accident, peur de tout et peur d’un rien.

Et cette peur est bien pratique pour des pouvoirs publics qui peuvent ainsi passer outre à tout débat, en s’appuyant sur la nécessaire protection de nos sociétés, et la réponse soi-disant indispensable au besoin de sécurité de nos concitoyens : les américains passent tranquillement le Patriot Act pendant qu’en France, dès le 18 septembre, la Ligue des droits de l’homme s’inquiète à juste titre de l’avenir … à raison, puisque dès décembre 2001, la France passe dans l’indifférence générale la loi anti-terroriste. La video-surveillance se généralise dans les pays européens, ainsi que la surveillance de l’Internet

Les attentats de Madrid (mars 2004) puis de Londres (juillet 2005) ont permis de relancer la pression - et notre insécurité, la crainte de nos sociétés.

Le complot déjoué à Londres rentre dans la logique des deux derniers, destinés à maintenir le monde occidental "sous la pression". Sauf si …

Sauf si tout ceci n’était qu’un vaste canulard, à l’image des armes de destructions massives irakiennes, destiné à occulter des informations compromettantes pour un gouvernement occidental, ou bien à continuer à nous garder sous pression pour justifier les mesures liberticides mises en place, comme le fichage généralisé des anglais ?

A ce moment là, au moment même où je regardais un épisode de The West Wing sur le même sujet, je me disais que tout cela n’était qu’affabulation, voire même une certaine forme de paranoïa de ma part.

Et puis, sur le site de Courrier International, j’ai trouvé ça :

La police britannique a déjoué jeudi 10 août des attentats aériens qui auraient provoqué "une inimaginable tuerie". La presse britannique se réjouit de ce succès... s’il est vrai ! En effet, des journaux doutent de la réalité de ces tentatives

Oh, rien de bien révolutionnaire. Juste la confirmation que tout n’est visiblement pas si noir ou blanc dans le meilleur des mondes qu’on nous promet.

SPIP | | Plan du site | Suivre la vie du site RSS 2.0