Accueil > le blog machin > Dopage

Dopage

jeudi 1er juillet 1999, par machin

Eh oui, mettez vos boules quiès, eteignez les postes de télévision, c’est reparti pour un tour ... de France. Une fois de plus, seuls les amateurs de beaux mollets vont passer quinze jours fantastique, à halletter devant leur télé, alors que les discussions de café porteront plus sur le nombre de piqures d’EPO que sur le vainqueur du jour.

On condamne à tout va, à juste titre d’ailleurs, tous ceux qui prennent pour toute tisane quelques gouttes de corticoïdes, et ne peuvent dormir sans leur dose quotidienne d’EPO. D’autres sont obligés de se réveiller régulièrement au cours de la nuit, de telle manière qu’ils puissent surveiller un poul maltraité par toutes les cochonneries qu’ils peuvent avaler.

Il est une question pourtant qu’on entend peu souvent : qui est le plus dangereux, du dopage ou du sport de haut niveau ? Tous les kinésitérapeutes le savent : le sport de haut niveau est désastreux pour le corps humain, à cause des efforts -surhumains- qu’il impose pour rester dans la compétition.

Comment dans ces conditions ne pas comprendre, ne pas admettre qu’il est nécessaire de soutenir ces corps, de leur donner un minimum de substituts à ce que la société, le sport de haut niveau leur enlève ?

Là encore, ce n’est pas juste une question d’actualité, mais une vraie question de société. Depuis plus de 20 ans, nous avons mis sur un piedestal les athlètes de haut niveau, nouveaux héros de notre société en quête de personnalités, en nous cachant les drames, les côtés négatif que cela cachait.

A défaut de nous faire bander devant nos téléviseurs, le Tour de France permettra peut être au moins cela, une prise de conscience, des questions.

SPIP | | Plan du site | Suivre la vie du site RSS 2.0