Accueil > le blog machin > Coup de cœur ? Pas vraiment

Coup de cœur ? Pas vraiment

mercredi 30 avril 2008, par machin

Dans son numéro de mai (printemps oblige ? ;-) ), Moto Magazine fait un comparo sur les casques modulables. Le Schubert C2 remporte logiquement la palme des modulables, et le Shark Evoline est cité à juste titre, le premier casque à double homologation, jet & modulable.

L’Evoline est enfin disponible. Ce casque mérite notre coup de cœur, car il concrétise l’envie de nombreux conducteurs de disposer d’un véritable casque 2 en 1, tout à la fois jet et intégral. L’Evoline est homologué dans les deux positions et, à ce titre, montre une voie très intéressante pour l’avenir de la catégorie. Ce casque est bien né : confortable, protecteur, polyvalent, … et peu cher. Il n’est pas parfait, mais c’est le compromis idéal … et c’est déjà beaucoup.
Moto Magazine n°247, mai 2008

Sur le fait de répondre à une vraie attente des motards, je n’ai aucun doute, je l’ai dis moi même. No souci.

Par contre, la deuxième partie du paragraphe est moins proche de mon expérience, c’est peu dire :)

Hier encore, revenant de Nantes … 400 kilomètres à faire, donc 200 sous des trombes d’eau, un véritable lessivage. Des conditions pas suffisamment représentatives pour que je les utilises (même si je les ai déjà rencontrées avec un Shoeï, par exemple, et que je n’ai jamais eu de souci).

Les derniers 200 kilomètres étaient plus … tranquilles, on va dire. Une pluie intermittente, légère, avec parfois une averse localisée un peu plus forte. Des conditions bien françaises.

Au début, casque bien fermé, cette fois-ci en appuyant bien sur la visière pour assurer l’étanchéité. Je règle la bulle électrique, pour que l’air tape sur le haut de la visière, et donc que l’eau ne s’infiltre pas par le haut de la visière. Ca marche très bien. Sauf que …
La buée manque une bonne moitié de l’écran. Je vois bien la route, mais la buée m’empêche de voir mes compteurs.

Seule solution alors : entre-ouvrir la visière, pour la faire disparaître. Je remonte un peu la bulle, du coup, pour avoir moins de vent. Plus de buée, effectivement, mais l’eau s’infiltre par le haut de la visière, dans l’intérieur du casque. Je vois les gouttes qui tombent. Et là, j’ai compris ce qui clochait.

En fait, le joint supérieur ne fait pas la largeur de la visière, il y a deux petits espaces de part et d’autres.

Détail du joint de visière
cliquez pour la taille maximum

Et c’est par là que s’infiltre la pluie, même visière abaissée, dès lors que la bulle de la moto est relevée et que le vent ne vient plus chasser l’eau qui s’accumule à cet endroit.

<art689|right>Alors certes, je le redis, l’idée est bonne.
Mais, avec une visière non traitée contre la buée ;
Une aération faiblarde, et c’est peu dire ;
L’eau qui goutte dans le casque ;
L’écran pare-soleil trop haut pour être efficace ;
Une visière dure à relever (à l’arrivée, j’ai été obligé de l’ouvrir à deux mains)
une mentonnière qui résiste mal aux chocs (d’après MotoMag)

franchement, c’est pas un coup de cœur qu’il faut à ce casque, et MotoMag, sur ce coup là, a eu le cœur un peu léger :-/

P.-S.

(et je ne parle même pas de cet hayabusiste, rencontré à l’aller, sur une aire d’autoroute, qui m’interpelle pour me demander ce que je pense du shark … pour finir par me dire qu’il a le sien depuis 2 jours, qu’il trouve que c’est de la merde, et va le donner à sa femme (!!!!) et récupérer son caberg, vieux, mais bien … )

SPIP | | Plan du site | Suivre la vie du site RSS 2.0