Accueil > le blog machin > Consignes de sabotage

Consignes de sabotage

mardi 12 décembre 2006, par machin

Etrange article du Monde à l’occasion de la sortie d’un livre sur le rôle du parti communiste pendant la deuxième guerre mondiale.

Etrange, parce qu’il décrit deux choses dont j’ai toujours entendu parler presque en cachette, en famille : on disait à l’époque que les manuels d’histoire étaient écrits par des communistes, qui ne voulaient pas que ça se sache. De fait, je n’ai pas souvenir d’avoir jamais entendu ça dans mes cours au collège.

Etrange aussi, parce qu’il survient juste au moment des négociations de la gauche anti-libérale
 [1]
. Certainement un hasard de calendrier.

Bref, deux points que je relève, ne les ayant jamais entendu dans l’histoire officielle :
- le PCF aurait négocié avec l’Allemagne Nazie la parution de l’Humanité au plus haut niveau, s’en défendant après la guerre
- il avait donné des consignes de sabotage aux ouvriers des usines d’armement au tout début de la guerre, puisqu’il fallait soutenir l’accord passé entre Hitler et Staline

Autant les négociations secrètes avec les nazis n’arrivent pas à me surprendre, les contradictions des communistes français en début de guerre étant plus ou moins connues, autant je m’étonne de ce relatif silence historique sur les consignes de sabotage.

Oh certes, cela n’apportera rien à la conception actuelle de la société. Mais, (comme tous les morts) le communisme soviétique semble nimbé d’une aura positive et idéaliste, près de 20 ans après son échec, et reste dans le sens commun comme une belle utopie.

Peut être ce genre d’anecdote historique pourrait-elle contribuer à rétablir l’équilibre sur son bilan, et, à l’heure de la mort de Pinochet, mettre enfin dans le même panier les dictatures de gauche et de droite
 [2]
, qui ont de manière égale cherché à tuer l’Homme en tant qu’individu, et systématiquement cherché à supprimer les minorités, leur collant des étiquettes fourre-tout (gauchistes pour Pinochet, anti-révolutionnaires pour l’URSS), aboutissant de facto au même résultat.

Notes

[1Comme le dit Matthieu, beaucoup de socialistes apprennnent par là même qu’ils sont libéraux, et font gloups :-)

[2là où aujourd’hui, on voudrait nous rendre plus terrible la dictature argentine ou chilienne que la soviétique, chinoise ou coréenne

1 Message

  • Consignes de sabotage Le 14 décembre 2006 à 20:32, par bal

    Les dictatures de droite ou de gauche sont mauvaises. C’est la dictature qui est mauvaise pas le fondement politique. Le communisme est une doctrine politique dont se sont réclamés "certains" dictateurs. Aucune doctrine n’appuie une dictature de droite. Elle est peut-être là la différence. Tandis que les Etats occidentaux peuvent tout à fait "accepter" voire "commercer" avec une dictature de droite (ou un pays belliqueux), il sont moins enclins à avoir des rapports avec les dictatures de gauche. En résumé le pouvoir en place se réclame de la droite et le peuple de la gauche. Mais ce n’est pas tout à fait vrai puisque l’occident "commerce" (sans scrupules) avec la plus grande dictature de gauche du monde : la chine ... malgré tout, cette théorie inventée par un bourgeois nommé Marx n’est pas dénuée de bon sens et est plutôt d’actualité aujourd’hui car le seul moyen d’éviter les délocalisations est que les salariés s’approprient les moyens de production donc leur entreprise. Le communisme est de retour ? ;-)

SPIP | | Plan du site | Suivre la vie du site RSS 2.0