Accueil > le blog machin > Bayrou, l’indépendance des médias et la Villadière (2)

Bayrou, l’indépendance des médias et la Villadière (2)

lundi 19 février 2007, par machin

Voilà, de façon opportune, un article du Monde sur les relations de la presse avec Nicolas Sarkozy :

Nicolas Sarkozy lâche souvent cette mise en garde ironique aux journalistes : "C’est drôle, je connais tous vos patrons..." Ce n’est pas une fanfaronnade.

Et le même jour, l’expérience de Philippe Ridet, qui raconte l’embarras que peut lui causer sa proximité avec Sarkozy :

Problème journalistique : comment profiter de sa proximité avec son sujet sans en être l’otage ? Resurgissent de nombreuses heures passées à suivre son activité. Ici, des rendez-vous dans son bureau de maire de Neuilly lorsqu’il s’empiffrait de chocolat, rongeant son frein de ne pouvoir partir à la conquête du RPR en 1999. Là, un retour en voiture d’Amiens à Paris, après une réunion publique, où il évoque son divorce et son souci de toujours : envoyer une carte postale à ses enfants où qu’il se trouve. Ailleurs, des félicitations pour un mariage, une naissance. Ne pas exclure qu’il puisse être sincère. L’intime et le politique imbriqués au point de ne faire qu’un. Et ce tutoiement qui s’est installé entre nous. Comment dire vous à celui qui vous dit tu ? Pas trouvé.

Ma vie avec Sarko
LE MONDE | 19.02.07
© Le Monde.fr
SPIP | | Plan du site | Suivre la vie du site RSS 2.0