Accueil > le blog machin > Ardoise, une nouvelle tuile sur le futur

Ardoise, une nouvelle tuile sur le futur

mardi 15 avril 2008, par machin

Les forces de l’ordre mettront en service en mai prochain un nouveau logiciel de renseignement, avec pour finalité de créer des fiches consultables par les forces de l’ordre sur tout le territoire national : Ardoise (Application de recueil de la documentation opérationnelle et d’informations statistiques sur les enquêtes)

Ardoise prévoit de renseigner des caractéristiques personnelles de toute personne entendue comme victime, témoin ou auteur au cours d’une procédure. Les agents utilisant ce logiciel devront renseigner la rubrique « état de la personne » et établir un profil de la personne en cliquant parmi les thèmes suivants : « homosexuel », « transsexuel », « handicapé », « sans domicile fixe », « personne se livrant à la prostitution », « travesti », « relation habituelle avec personne prostituée », « personne atteinte de troubles psychologiques », « usager de stupéfiants », « permanent syndical »… Près de 90.000 employés des forces de l’ordre seront, à terme, formés à l’utilisation de ce logiciel.

Il est notamment destiné à remplacer le STIC (logiciel de traitement des infractions constatées), un logiciel qui avait fait parler de lui il y a quelques mois.

La nouvelle a été dévoilée hier par le Collectif contre l’Homophobie, reprise immédiatement par têtu. Les grands journaux se contentent pour l’instant de reprendre la dépêche AFP.

J’ai bien peur que cette mesure passe inaperçue, sur le fumeux principe du "je n’ai pas à être contre, je n’ai rien à me reprocher".

Pour mémo, les dernières innovations de fichage de la société :
- l’ADN (le FNAEG)
- Ardoise
- Puces RFID : Identité nationale électronique sécurisée, vers un Minority Report du XXIe
- Cameras de surveillances
- Radars automatiques, embarqués ou fixes

Je hais cette évolution récente qui veut faire croire que préparer un monde meilleur revient à préparer un monde plus contrôlé et sécurisé, comme si le bonheur demain ne pouvait s’entendre qu’au détriment de la notion d’individu, de la liberté personnelle, et de l’intimité.

SPIP | | Plan du site | Suivre la vie du site RSS 2.0