Accueil > le blog machin > ADN

ADN

dimanche 3 septembre 2006, par machin

Réunion de direction ce WE, où nous apprenons qu’un militant vient d’être convoqué au commissariat pour se faire prélever son ADN, à la suite d’une manifestation.

C’est préoccupant, par la tendance de plus en plus forte de notre société à répondre de manière pénale aux actions militantes : en avril 2004, un syndicaliste manifestatant contre l’expulsion de sans-papiers a été le premier ; ce mois-ci, c’est un militant d’ATTAC (quelle que soit mon opinion sur ATTAC et les OGM) qui fait la une des journaux sur le sujet.

C’est précoccupant aussi, parce que je n’arrive pas à savoir si la collecte d’ADN n’est que la suite logique - et moderne - des empreintes digitales ; ou bien au contraire si, avec les nouvelles technologies permettant la centralisation des fichiers, et la diffusion des informations, il s’agit de ficher les individus qui contestent un ordre établi et cherchent à faire évoluer notre société.

Et puis, dernière chose, c’est préoccupant parce que, à l’inverse des empreintes digitales, plus la base d’empreintes ADN existe, plus grand est le risque de doublons et d’erreurs d’identifications : en avril 2004, Envoyé Spécial faisait un reportage sur le système anglais, où la base d’empreintes ADN est passée de quelques années d’une centaine de milliers d’individus à quelques millions, et le risque d’erreur d’un pour 1 million à 25% …

Je m’inquiète de l’absence de débat, sur une procédure qui touchait au départ uniquement les délinquants sexuels, dans la loi Perben II iniciée dans la foulée de septembre 2001 ; mais élargie en catimini, sans débat, sur un simple argument sécuritaire, par la loi Sarkozy.

Pourtant il me paraît essentiel que nous en sachions plus sur le sujet, essayer de comprendre s’il existe réellement un risque de fichage des activités sociétalement incorrectes ou s’il ne s’agit, sans plus de risque ni de crainte, qu’une évolution de plus dans l’histoire de la police scientifique, et que je serais comme ceux qui, au début du siècle dernier, s’érigeaient contre la révolution de la technique d’empreintes digitales …

2 Messages

  • ADN Le 5 septembre 2006 à 01:15

    25% d’erreur ?
    Tu as des sources ? ça m’intéresse.

    Merci

  • ADN Le 6 septembre 2006 à 17:00, par Machin

    Ca fait énorme, hein ? Moi aussi ça me surprend, mais je n’ai malheureusement pas réussi à retrouver les notes prises sur cette émission d’Envoyé Spécial … j’ai juste trouvé cette confirmation :

    Mais le fichier pourrait ne pas être infaillible. Alec Jeffreys, le Britannique qui a découvert les empreintes ADN en 1984, a mis en garde dans le passé contre des erreurs d’interprétation et appelé à des fiches plus complètes, prenant en compte un plus grand nombre de points du génome de chaque personne.

    qui pointe la problématique qui était soulevée par Envoyé Spécial : le faible nomble de marqueurs utilisé dans les procédures actuelles, qui fait croître de manière exponentielle le risque d’erreur au fur & à mesure que la base augmente.

SPIP | | Plan du site | Suivre la vie du site RSS 2.0